Guide Tourisme France - Retour à la page d'accueil
Guide Tourisme France - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
Accueil  Dampierre-sur-Salon 
Guide des Sites Touristiques
Publicité

Publicité


 Agrandir le plan
 

 Achetez le dernier livre

Publicité

 

Église
Dampierre-sur-Salon (70)

Informations pratiques, plan d'accès, tarifs, horaires

Ce qu'il faut savoir :

A l’origine, l’église était à la fois prieurale et paroissiale. L’église actuelle fut reconstruite entre 1762 et 1783, sur l’emplacement de l’ancienne église dédiée à Saint-Pierre. Réalisée par l’architecte Becque, elle fut tout d’abord, sous le patronage de Notre-Dame puis de Saint-Georges.
Par ailleurs, la paroisse de Dampierre dépendait du diocèse de Dijon et par la suite, de celui de Langres. Depuis 1731, elle relève du diocèse de Besançon.
En 1857 est lancé un projet qui vise à déplacer l’église car elle est trop exposée à l’humidité ainsi qu’aux inondations. Cependant, il est constaté après une étude, que l’assainissement des environs immédiats de l’édifice serait moins onéreux que la démolition et la reconstruction à l’identique de l’église.

Depuis 1892, de nombreuses restaurations intérieures ont eu lieu ; en partie grâce à l’abbé Decreuze (curé de Dampierre de 1892 à 1926) et l’abbé Hugues (curé de Dampierre de 1941 à 1961). Voici quelques travaux réalisés :
Restauration, élargissement et ornementation du maître-autel ancien et des deux autels latéraux.
Mise en place d’un nouveau système de suspension des cloches.
Construction d’un oculus au fond du chœur.
Dallage de la grande allée en 1898 (utilisation des pierres de Raucourt et d’anciennes dalles récupérées).
Pose de vitraux modernes.
S’ajoute à cela l’achat d’objets d’Art Sacré et de mobilier :

- Acquisition et pose d’un chemin de croix peint sur toile.
- Bénitiers en marbre blanc.
- Nouveaux bancs.
- Meuble de la sacristie.
- …
L’église fut construite selon un plan basilical. L’architecture extérieure de l’église est plutôt modeste, autant au niveau de l’édification du bâtiment (élévation, structure, choix des matériaux…) que des décors (style, sculpture…).
La façade est composée d’un portail en anse de panier encadré de quatre pilastres engagés portant une corniche et deux pots décoratifs. Au dessus, une grande fenêtre en anse de panier également, est surmontée d’un fronton à pilastres doriques.
Quand au clocher, il demeure inachevé. Ce dernier est constitué d’une flèche surmontée d’une croix (représentant la crucifixion du Christ) et d’un coq (symbolisant le reniement de saint Pierre et servant de girouette). Il abrite 4 cloches. Pour y accéder, il suffit de gravir un escalier en colimaçon de 25 marches qui mène, dans un premier temps, à la tribune. En montant les 32 marches suivantes, nous arrivons dans une salle où se trouve l’ancien système d’horlogerie (long de 2.50m sur 0.60m de haut et 0.50m de large). Le périple n’est pas terminé… Il faut désormais emprunter un escalier, cette fois-ci en bois, de 15 marches puis un autre en sens contraire de 17 marches. Enfin, une échelle de 12 barreaux donne accès à la salle des cloches. Une des quatre des cloches servait à sonner le premier et le deuxième coup de la messe, le glas des morts ainsi que l’angélus à 6 h, midi et 18 h. Celle-ci mesure 1m de haut sur 1.25m à sa base.
Juste à côté, au centre du clocher, se trouve la grosse cloche, haute de 1.10m et mesurant 1.32m de diamètre à sa base. Plusieurs gravures religieuses (comme la naissance du Christ et le Jugement Dernier) y sont représentées. Ces deux cloches fut fondues en 1858.
Deux autres cloches, plus petites, sont en face de la grosse cloche. La plus élevée mesure 0.60m de haut et 0.50m à sa base. Elle servait à sonner l’enterrement des enfants. Celle située en contrebas ne mesure que 0.50m de haut pour 0.40m à sa base et était utilisée pour sonner les quarts d’heures.
Toutes ces cloches ont sonné exceptionnellement à la volée le 12 septembre 1944, jour de la libération de Dampierre.
Comme l’extérieur, la décoration intérieure de l’église est plutôt sobre. L’édifice est constitué d’une nef et deux bas-côtés (absence de transept). Cinq travées sont séparées par des colonnes cylindriques à chapiteaux doriques. La dernière travée sert d’avant chœur et abrite deux autels latéraux en pierre de Sampans et marbre blanc. L’ensemble est placé sous une voûte en berceau et les murs sont percés par des grandes fenêtres cintrées. Parmi le mobilier et les objets d’art sacré, on remarque :
- Deux grandes toiles d’Alotte situées au-dessus des deux autels latéraux ; l’une représentant un Rosaire du XVIIème siècle et l’autre Immaculée-conception de 1788.
- Une tapisserie moderne de Le Moal représentant la Vierge Noire aux mains brisées.
- Une toile représentant la Nativité, datant du XVIIIème siècle, située dans la première travée à droite.
- Quelques pierres tombales des XVIème, XVIIème et XVIIIème siècles.


Publicité
Église
Centre
70180 Dampierre-sur-Salon
Consulter le site Internet

Publicité
Booking.com

Accueil  Dampierre-sur-Salon 
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine