Guide Tourisme France - Retour à la page d'accueil
Guide Tourisme France - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
Accueil  Malesherbes 
Guide des Sites Touristiques
Publicité

Château de Rouville (doc. Château de Rouville)
Château de Rouville
(doc. Château de Rouville)

Publicité


 Agrandir le plan
 

 Achetez le dernier livre

Publicité

 

Château de Rouville
Malesherbes (45)

Château de Rouville
Château de Rouville (doc. Yalta Production)

Informations pratiques, plan d'accès, tarifs, horaires

Ce qu'il faut savoir :

Le site de Rouville est habité depuis l'âge de la pierre polie. On a trouvé dans le parc des morceaux de haches polies et des inscriptions gravées dans les roches datant de cette époque.
Un premier château datant du règne de Charlemagne a été presque entièrement détruit pendant la guerre de 100 ans. C'est sur ces ruines qu'Hector de Boissy, panetier du roi Charles VIII, a reconstruit l'actuel château vers 1492.
Le château a appartenu à la famille de Boissy pendant un peu moins de 100 ans. Vers 1580, il a été acquis par la famille de Fera, qui prendra ensuite le nom de Fera de Rouville, et qui le conservera pendant près de 250 ans, jusqu'au milieu du 19ème siècle.
Le château a alors été acheté par la famille d'Aboville qui en est toujours propriétaire.
Le château et son architecture
Rebâti par Hector de Boissy à la fin du 15ème siècle, il garde son assiette d'origine : il a alors la forme d'un carré, fermé au Nord par le logement du seigneur, flanqué de 4 tours dont la plus grosse est le donjon, et au Sud, par un bâtiment plus petit qui sans doute a primitivement servi d'écurie et de hangar et où sont installées par la suite les cuisines et leurs dépendances. Ces deux bâtiments sont reliés par des murs de courtine ; celui de la façade Est qui masque la vue sur la vallée de l'Essonne est abattu pendant la Révolution.
Dans un angle, un pavillon carré élevé sous les Valois (fin du 16ème siècle) donne accès à la cour intérieure par un pont levis. L'ensemble, muni d'un chemin de ronde porté sur des mâchicoulis et entouré de douves sèches, est qualifié de château fort dans les vieux titres. Les murs épais et les meurtrières des tours justifient cette appellation. Néanmoins il n'apparaît pas que sa valeur défensive ait jamais été mise à l'épreuve.
En 1846, Ernest d'Aboville fait l'acquisition du domaine de Rouville. Aidé de son frère Alphonse Gabriel il entreprend d'importantes restaurations et adjonctions dont il confie l'exécution à l'architecte Magne, disciple de Viollet le Duc : de larges fenêtres sont percées au rez de chaussée. Il adosse trois galeries superposées, de style Renaissance au mur de courtine de l'ouest et une tourelle soutenue par une colonne. Le bâtiment sud qui abritait les cuisines est en partie transformé : le rez de chaussée reste réservé aux usages domestiques - cuisines et lingerie - et des chambres sont installées dans les étages. Les douves sèches sont comblées et le pont-levis est supprimé. Des poivrières sont ajoutées aux angles du bâtiment. Un clocheton (restauré à l'identique en 2009) vient surélever la tour qui fait l'angle de la cour d'honneur. Il surplombe un balcon édifié sur les restes de l'ancien chemin de ronde.
La chapelle
La chapelle a été longtemps l'église de la paroisse du village de Rouville ; elle est devenue la chapelle privée du château au début du 19ème siècle.
Elle a été construite en deux temps : le choeur et les premières travées au 13ème siècle puis la chapelle de la Vierge (à l'entrée) et les dernières travées au fond de l'église à la fin du 15ème siècle. Il est courant, en particulier dans cette région où se sont déroulées des batailles sanglantes, de constater une interruption totale des constructions pendant toute la durée de la guerre de 100 ans.
La chapelle contient deux remarquables pierres funéraires :
L'épitaphe d'Hector de Boissy, mort en 1499 abriterait son coeur, comme cela était l'usage à la fin du Moyen Age.
La pierre tombale de Louis de Boissy : Cette magnifique pierre tombale représente un chevalier en armure : c'est Louis de Boissy, fils d'Hector de Boissy, mort en 1528. Malheureusement les inscriptions qui existaient autour de cette pierre ont été effacées pendant la Révolution française.
Cette chapelle présente une particularité assez rare : on y trouve les traces d'une " litre funéraire " (traces noires en haut des piliers). C'était une bande noire que l'on peignait sur les murs intérieurs ou extérieurs des églises au moment de l'enterrement d'un seigneur important et en particulier d'un seigneur qui avait droit de haute justice. Les premiers seigneurs de Rouville avaient en effet droit de haute, moyenne et basse justice (droit de vie et de mort sur leurs serfs). La litre était ornée des armoiries du seigneur ; on observe des traces rouges sur les piliers : sans doute les traces des armoiries de Louis de Boissy dont l'écusson était à fond rouge.
Les vitraux qui datent du 19ème siècle retracent la vie de Saint Pierre auquel est dédiée la chapelle depuis ses origines.
Le pigeonnier
Il date de la même époque que le château (fin 15ème siècle). On remarque son toit en pente douce et non conique comme la plupart des pigeonniers. On trouve d'autres bâtiments similaires dans des fermes et châteaux de la région. A l'intérieur, les murs sont tapissés de boulins (cavités servant de nids pour les pigeons). L'élevage des pigeons était un privilège du seigneur qui avait droit à autant de boulins qu'il possédait d'hectares de terre. Ce pigeonnier contient environ 1000 boulins dont une partie seulement est visible.
Aux abords du château :
Une ancienne glacière datant du 19ème siècle (aujourd'hui condamnée) est enfouie sous un monticule à proximité des cuisines du château. C'est un grand trou rond et profond dont l'intérieur est ceinturé de bois et matelassé de paille. On y conservait, souvent jusqu'à l'été, des blocs de glace découpés en hiver dans l'Essonne qui autrefois gelait pratiquement tous les ans. Cela permettait de conserver la nourriture au frais.
Une orangerie, édifiée au 18ème siècle, servait à entreposer en hiver les caisses d'orangers qui décoraient la cour l'été. Par temps froid, l'orangerie était chauffée.
Une petite chapelle juchée sur un rocher a été érigée en 1890 par Elie d'Aboville conformément à un voeu fait à la Vierge s'il était reçu à Polytechnique.

6 photos pour Château de Rouville

Château de Rouville
Château de Rouville
(doc. Château de Rouville)
Château de Rouville - façade Nord
Château de Rouville - façade Nord
(doc. Château de Rouville)
Château de Rouville - façade Est
Château de Rouville - façade Est
(doc. Château de Rouville)
Château de Rouville - tours Est
Château de Rouville - tours Est
(doc. Château de Rouville)
Château de Rouville - façade Ouest
Château de Rouville - façade Ouest
(doc. Château de Rouville)
Château de Rouville - chapelle
Château de Rouville - chapelle
(doc. Château de Rouville)

Publicité

Accès :

80 km au sud de Paris par autoroute A6, sortie Ury.
Situé à la sortie de Malesherbes en direction de Boigneville, le château de Rouville est accessible à pied depuis le centre de Malesherbes (1,5 km) par le GR 1.

Horaires :

Le château est ouvert à la visite du 1er avril au 30 septembre tous les samedis, dimanches et jours fériés de 10 à 12 heures et de 14 à 18 heures. La vite guidée concerne les extérieur du château et l'intérieur de la chapelle.
Pour les groupes, le château est ouvert toute l'année sur rendez vous.

Tarifs :

Tarif : 2,5 € ; gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.
Tarif groupe (minimum 10 personnes) : 2 €.
Journées du Patrimoine : 1 €

Château de Rouville
Château de Rouville
45330 Malesherbes
Joindre par téléphone
>02.97.52.35.68

Publicité
Booking.com

Accueil  Malesherbes 
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine