Guide Tourisme France - Retour à la page d'accueil
Guide Tourisme France - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
Accueil  Belle-Isle-en-Terre 
Guide des Sites Touristiques
Publicité

Publicité


 Agrandir le plan
 

 Achetez le dernier livre

Publicité

 

Chapelle de Loc Maria
Belle-Isle-en-Terre (22)

Informations pratiques, plan d'accès, tarifs, horaires

Ce qu'il faut savoir :

La Chapelle de Locmaria
Elle est placée sous l'invocation de Notre-Dame de Pendreff. Le nom breton de la chapelle, "ITRON VARIA PENDREO " signifie Notre Dame de la coqueluche. La chapelle est classée monument historique depuis le 18 août 1928.
La tradition dit que cette chapelle aurait été celle d'un Prieuré Monastique ou un bien des templiers. Plusieurs éléments peuvent rendre cette thèse plausible :
- Des cultivateurs auraient trouvé jadis, aux entrées de champs entourant la chapelle, des petites croix de granit qui pouvaient marquer les terres appartenant à l'église.
- Le prolongement du transept vers le nord est inhabituel. Il aurait permis à un groupe de religieux de suivre les offices en restant dans le choeur sans gêner le reste des fidèles, ni s'y mêler.
- Enfin, le 3 décembre 1391, le pape accordait une bulle d'indulgence en faveur de l'église (et non de la chapelle) de Saint Marie de Pendreff, qui avait été endommagée par les guerres.
L'édifice actuel, date donc pour une bonne partie du XIVème et du XVème siècles.
La chapelle fut remaniée au cours des siècles (sacristie du XVIIème siècle) et semble avoir été une trêve de Belle Isle en Terre aux XVIIème et XVIIIème siècles, d'après l'état des paroisses de 1731.
Malheureusement, en janvier 1875, la foudre tomba sur son clocher, détruisant les remarquables vitraux anciens et endommageant fortement la toiture et la longère nord. Elle fut restaurée dans à la suite et classée le 18 août 1928.
Elle affecte la forme des anciennes églises de monastère avec un magnifique jubé et comprend une nef lambrissée de 5 travées terminée par un chevet plat et un bas coté méridional. Au nord, présence d'une chapelle privative de 2 travées, avec un enfeu portant l'écu de Beaumont de Gaël.
Le transept contient douze stalles ayant permis aux moines de siéger dans le choeur.
La façade occidentale est percée d'un portail flamboyant s'ouvrant sous un arc brisé surmonté d'une accolade ornée de crochets et de fleurons. La voussure est sculptée de feuillages. Au dessus est une baie trilobée en arc brisée avec remplage formant fleur de lys.
Un petit clocher mur ne comportant qu'une seule baie en plein cintre surmonte le pignon occidental. Au sud est accolée la tourelle d'escalier circulaire.
La porte d'entrée de la chapelle est en arc brisé surmonté d'une accolade avec crochets et fleurons.
A droite est un bénitier double, servant tant à l'extérieur sous le porche qu'à l'intérieur dans le collatéral de l'église.
Le mobilier
Le jubé en bois polychrome est la pièce maîtresse de la chapelle. Sa parenté de style avec le Jubé de la chapelle de Kerfons fait attribuer les sculptures au même artiste. Il aurait donc été exécuté à la fin du XVème siècle ou au début du XVIème. Transformé jadis en tribune, face ouest cachée et défigurée, il a été classé le 1er mai 1911 et été depuis remis en valeur. Les 12 apôtres sculptés composent une frise qui couronne l'admirable finesse du jubé restauré par les Beaux-Arts.
L'autel latéral sud possède un retable du XVIIème siècle avec une statue de saint Jean Baptiste.
Le reste du mobilier comporte des sablières sculptées, quelques statues anciennes et un lutrin en bois en forme d'aigle. La rénovation du sol permettra aussi de remettre à jour du dallage de granit recouvert au début du siècle dernier par une dalle de ciment.
Les vitraux, eux, ne seront remplacés qu'en 1930 grâce à un don de Sir Robert et Lady Mond. Ils ont pour thème : le pèlerinage des petits coquelucheux en hommage à la destination première de la chapelle.
Un miracle attribué à Notre Dame de Pendreo. En effet, un chevalier de TREVERRET faillit se noyer dans le Léguer en crue, il fit un voeu qui s'exauça, semble t'il.


Publicité

Accès :

libre

Horaires :

10h à 18h, tous les jours

Joindre par téléphone
Chapelle de Loc Maria
Loc Maria
22810 Belle-Isle-en-Terre
Consulter le site Internet

Publicité

Accueil  Belle-Isle-en-Terre 
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine